Articles les plus consultés

samedi 21 décembre 2013

La terminologie des montures à poissons mort est assez complexe et parfois contradictoire...LE CLOU

 "le clou"  (voir image) est nommé parfois monture ARIEL ou CEVENOLE,  il est très utilisé en Franche-Comté , on le monte de différentes manières:
                  -La plus simple, qui m'a été indiqué par  un pêcheur de Morteau (25) consiste à enfiler le fil par un des deux trous de la tête et à fixer 2 hameçons triples (12 ou 14) à la suite, on enfile le premier sur la ligne puis on attache celui du bout et on fixe le premier...Cette solution a un énorme avantage, lors de la touche, la monture est soufflée et la truite n'a dans sa gueule qu'un ou deux triples. Un des deux hameçons est calé contre le plomb et maintient le vairon, l'autre est au niveau de l'anus fixé sur le dos..Par contre il faut refaire souvent les nœuds suivant la taille des vairons, et parfois le vairon tourne et ne se présente pas toujours de manière idéale... (au moins du point de vue du pêcheur).





                   - On peut utiliser les 2 trous du plomb en enfilant le fil dans l'un en passant dans l’œillet du triple puis on repasse dans le trou enfin dans l'autre et on fixe le 2ème triple. c'est la méthode que l'on trouve le plus souvent dans les livres ou les sites internet...
Je ne l'aime pas je trouve que le vairon se tasse rapidement et d'autre part le fil se vrille...




                    - On peut  faire une monture un émerillon en amont du plomb et chaque empile fixée à un triple passant dans chacun des trous du plomb...  je ne trouve pas pratique...mais c'est personnel.

                    - Enfin depuis septembre 2013, suite à une commande de montures VARIO (voir lien), et une observation des têtes plombées  et des pêches modernes au carnassier, j'essaye un nouveau principe qui semble (1 mois de pêche ) donner satisfaction.   Je perce la tête du plomb, fabrique une boucle métallique  torsadée en corde à piano assez fine, la colle et ainsi le plomb n'est plus tiré dans le sens du leurre mais à 90° le vairon restant parfaitement horizontal  comme en pêche verticale...  Dans les trous, derrière les rochers  et sous ceux ci..La monture se dandine d'une manière fort attractive (me semble t il ) au lieu d'une plongée brutale tête en avant au relâcher et d'une remontée brutale à la tirée, le vairon descend et monte en frétillant dans un axe rigoureusement vertical. En pêche plus lointaine le vrillage de la monture disparaît et comme les hameçons sont sur le dos les "accros" (parfois désespérants au vairon manié) sont plus rares... les établissements VARIO commercialisent plusieurs types de montures utilisant ce principe. (Voir monture décentrée sur un article précédent)

                  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire